Quel financement pour la transition

Quel financement pour la transition énergétique ?

L’Accord de Paris (ou accord COP21) impose aux Etats des objectifs très stricts en matière de transition écologique et de lutte contre le réchauffement climatique.

Pour atteindre ces objectifs, les Etats doivent mettre en œuvre la transition énergétique dans tous les secteurs d’activité (transports, bâtiments, collectivités, industrie).

La plateforme développée par Energisme accompagne les acteurs vers cette transition en les aidant à améliorer leur performance énergétique et à intégrer les énergies renouvelables.

Mais comment financer la transition énergétique ?

Qui finance la transition énergétique ?

Les objectifs de la transition énergétique
Qui finance la transition

Les objectifs de la transition énergétique

Les accords globaux font de la transition énergétique une priorité en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

La transition énergétique se fonde sur deux grands leviers :

  • Le remplacement progressif des énergies fossiles par un mix énergétique privilégiant les énergies renouvelables (EnR)
  • L’amélioration de la performance énergétique : réduction de la consommation d’énergie, rénovation énergétique des bâtiments

En France, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte fixe des objectifs précis :

  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 % entre 1990 et 2030 et diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050
  • Réduire la consommation énergétique finale de 50 % en 2050 par rapport à 2012 avec un objectif intermédiaire de 20 % en 2030
  • Diminuer de 30% la consommation primaire d’énergies fossiles en 2030 par rapport à 2012
  • Augmenter la part des énergies renouvelables à 32% de la consommation finale brute d’énergie en 2030
  • Atteindre un niveau de performance énergétique conforme aux normes « bâtiment basse consommation » pour l’ensemble du parc de logements à 2050
Une transition massivement financée par l’Union Européenne

Une transition massivement financée par l’Union Européenne

Pour se concrétiser, la transition énergétique exige la mobilisation conjointe des citoyens, des entreprises, des collectivités et de l’Etat. Elle nécessite aussi un plan d’investissement massif dans certains secteurs, comme la rénovation énergétique des bâtiments ou la décarbonation du secteur industriel.

C’est la raison pour laquelle l’Union Européenne a mis en place le Fonds pour une Transition Juste (FTJ). Ce fonds a vocation à soutenir les territoires dans la transition énergétique.

Il sert à financer :

  • les investissements dans les énergies renouvelables et les technologies de stockage de l’énergie
  • les investissements dans l’efficacité énergétique et la production de chaleur pour le chauffage urbain basé sur les énergies renouvelables
  • la mobilité locale intelligente et durable
  • les efforts en matière de recherche et d’innovation allant dans le sens de la transition énergétique

Quels champs sont concernés par le financement de la transition énergétique dans l’UE ?

Le FTJ vise à mettre en œuvre les priorités définies dans le pacte vert pour l’Europe, qui définit un plan d’actions pour la transition énergétique.

L’innovation et la décarbonation dans l’industrie

La décarbonation de l’industrie passe par plusieurs types de mesures :

  • Remplacer progressivement les énergies fossiles par un mix énergétique intégrant les EnR afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre
  • Améliorer la performance énergétique des sites industriels à travers des travaux de rénovation énergétique et la mise en place d’un système de management de l’énergie
  • Développer les technologies de captage et de stockage de l’énergie

Ces mesures visent non seulement à accomplir la transition énergétique du secteur industriel mais elles constituent aussi un enjeu de compétitivité pour les entreprises concernées. A moyen et long terme, la décarbonation sera un impératif et les entreprises qui auront un coup d’avance en la matière disposeront d’un avantage concurrentiel. Néanmoins, l’investissement nécessaire pour atteindre les objectifs en matière de trajectoire carbone est conséquent, surtout dans l’industrie lourde où certains procédés sont énergivores.

Pour combiner les enjeux écologiques et économiques, les entreprises industrielles doivent donc suivre précisément leur trajectoire carbone. La plateforme développée par Energisme facilite la collecte, l’analyse et l’exploitation des données pour un meilleur pilotage. Elle permet également aux acteurs de réaliser des simulations sur différents scenarii et d’estimer la rentabilité de procédés alternatifs.

L’efficacité énergétique des bâtiments

Au niveau européen, le secteur du bâtiment représente 40% de la consommation énergétique et 36% des émissions de CO2.
En conséquence, les financements européens contribuent à soutenir les efforts en matière d’efficacité énergétique du bâtiment :

  • Suivi systématique de la performance énergétique des bâtiments
  • Rénovation énergétique des bâtiments existants
  • Objectif « zéro carbone » pour les constructions neuves

La plateforme d’Energisme accompagne les acteurs dans le suivi et l’optimisation de leur efficacité énergétique. En leur offrant une meilleure maîtrise des données, elle permet de réaliser une analyse énergétique approfondie, de suivre leur trajectoire au rapport des objectifs réglementaires ou encore d’évaluer l’impact des mesures de rénovation énergétique.

L’intégration des énergies renouvelables
Quels champs sont concernés

L’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique est un enjeu majeur de la transition énergétique. En rendant les données énergétiques interopérables, la plateforme d’Energisme favorise la communication entre consommateurs et fournisseurs d’énergie.

La création de smart grids (réseaux intelligents) facilite l’intégration des EnR dans le mix. En effet, le smart grid s’appuie sur la donnée pour ajuster les flux d’électricité aux besoins réels. Il répond ainsi aux problématiques d’intermittence de certaines énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien.

investissements

Un investissement de 17,5 milliards d’euros sur 6 ans

A travers l’accord sur la mise en place du Fonds pour une Transition Juste, l’Union Européenne se dote de moyens significatifs pour atteindre ses objectifs en matière de transition énergétique.

Le montant du FTJ s’élève en effet à 17,5 milliards d’euros pour la période allant de 2021 à 2027.

Ce dispositif ambitieux témoigne de la volonté de l’Union Européenne de soutenir l’ensemble des acteurs œuvrant pour la transition énergétique.

Certaines entreprises peuvent également bénéficier des Certificats d’Economie d’Energie (CEE). Ce sont des primes, des prêts bonifiés ou des diagnostics gratuits encadrés par l’Etat pour vous aider à réaliser des économies d’énergie. Ces aides sont accessibles à tous sans condition de ressources.

Dans vos démarches d’optimisation de la performance énergétique, vous pouvez donc, sous certaines conditions, bénéficier de fonds publics relatifs à la transition énergétique. Il s’agit d’un élément à prendre en compte lorsque vous évaluerez la rentabilité de différents scenarii prévisionnels.