La maîtrise des données énergétiques au cœur de la Smart City

La Smart City s’appuie sur la donnée pour optimiser sa performance énergétique et améliorer le confort des habitants.

De la collecte à l’exploitation, la plateforme Energisme renforce la maîtrise des données par les collectivités territoriales.

La data devient ainsi un support de décision pour les acteurs du territoire.

Qu’est-ce que la collecte de données énergétiques ?

La collecte de données énergétiques consiste à rassembler des données issues de sources diverses, afin d’obtenir une vue d’ensemble sur la consommation d’énergie au niveau du territoire.

Dans le cadre de la smart city, l’une des finalités réside dans l’optimisation de la gestion énergétique.

Or, à l’ère du big data, les collectivités génèrent une immense masse de données utiles à la compréhension énergétique et environnementale du territoire.

Il s’agit aussi bien de données sur les usages des habitants que d’informations sur les réseaux d’eau, d’électricité ou de chauffage.

Pour produire, à partir de ces données, de l’information utile et exploitable, il convient de bien :

 

 

 

 

 

Identifier les sources de données utiles pour répondre aux enjeux de performance énergétique
Collecter, nettoyer, transformer les données pour les rendre propres à l’analyse
Croiser et analyser les données récoltées pour en tirer des conclusions et des recommandations d’actions
La solution développée par Energisme
accompagne les collectivités vers une meilleure maîtrise de la donnée. La collecte de données énergétiques est renforcée par l’utilisation de capteurs connectés reliés à la plateforme. Les données, issues de différentes sources, sont ensuite centralisées, traitées et analysées dans la solution. Finalement, les décideurs ont accès à des tableaux de bord et des rapports qui facilitent la prise de décision.
Smart city - collect data - Energisme

D’où viennent les données ?

En matière d’énergie, les données proviennent de 3 sources principales :

  • Les factures et contrats de fourniture d’énergie
  • Les données de télérelève des gestionnaires de réseaux de distribution
  • Les données de sous-comptage et de capteurs IoT

La plateforme N’Gage, développée par Energisme, automatise la collecte de ces flux de données énergétiques. La solution s’interface avec les sources de données pour intégrer les données utiles et les traiter en vue d’une exploitation optimale.

Les factures des fournisseurs d’énergie

Les factures énergétiques comportent plusieurs types de données pertinentes dans le cadre d’une politique de management de l’énergie à l’échelle du territoire :

  • Informations administratives : fournisseur, nom et adresse du site facturé, date et numéro de facture, référence du contrat, type de facture
  • Données techniques : N° de compteur, type de fluide, consommations facturées
  • Données financières : abonnement, tarif/consommation par classe horo-saisonnière, composantes, dépassements, taxes et contributions, frais annexes, …

La plateforme N’Gage s’interface avec les bases de données des fournisseurs via des flux électroniques ou des API pour extraire automatiquement ces données de facturation.

La télérelève concessionnaires

Plus précise que les informations de facturation, la télérelève concessionnaires permet de :

  • Comprendre précisément son profil de consommation et comment l’optimiser
  • Identifier rapidement les dérives de consommation
  • Optimiser ses abonnements d’acheminement d’électricité

La collecte de la donnée se fait via des API qui se connectent indirectement aux compteurs d’électricité (ENEDIS), de gaz (GRDF) ou d’eau (Suez, Veolia).

La télérelève IoT

La prise de décision dans la Smart City passe par le recueil de données très fines sur les transformations ou les consommations par usages. Or, ni les données de facturation ni les données des gestionnaires de réseaux ne permettent un tel niveau de granularité.

L’installation d’équipements de mesure et de capteurs IoT facilite l’acquisition de données spécifiques et contextualisées. Energisme accompagne ses clients dans l’extension du périmètre de collecte des données, en synergie avec un réseau de fournisseurs de solutions IoT (Internet des objets).

La Smart City : enjeux et finalités

L’enjeu stratégique des données énergétiques

L’enjeu stratégique des données énergétiques

Le concept de Smart City, ou de ville intelligente, s’inscrit dans le prolongement de celui de ville durable.

Sur le plan énergétique, cela se traduit par une optimisation des ressources.

Les enjeux sont pluriels :

  • environnement,
  • économies budgétaires,
  • qualité de vie des habitants.

Pour répondre à ces enjeux, les décideurs doivent s’appuyer sur une vision précise et documentée du paysage énergétique de leur territoire.

C’est cette vision d’ensemble que leur offrent les données énergétiques. Pour que cette vision émerge, la qualité des données est l’enjeu central. Elle est le préalable à toute stratégie locale de management de l’énergie. Or, la quantité et la diversité des données disponibles peuvent paralyser l’action.

Seul un usage maîtrisé et structuré des données en fera un véritable outil au service de la prise de décision.

Maîtrise du chemin de la data

Maîtrise du chemin de la data

La Smart City n’est pas seulement une ville qui produit de la donnée.

C’est un territoire qui maîtrise parfaitement le chemin de la data, de sa collecte à son utilisation concrète, en passant par le traitement et l’analyse de données.

Il ne suffit donc pas d’amasser de la data. Pour la rendre intelligible, une solution comme la plateforme développée par Energisme assure le traitement et l’analyse des données. Elle constitue ainsi une passerelle entre les données brutes et une information exploitable par la collectivité.

Les données collectées via les capteurs IoT, la data issue des fournisseurs d’énergie et des gestionnaires de réseau, ainsi que d’autres sources de données externes sont centralisées dans la plateforme Energisme.

Elles peuvent ainsi être croisées et analysées grâce à l’intelligence artificielle de la solution afin de détecter des schémas et de donner des indications précises aux décideurs, notamment dans le cadre des stratégies d’efficacité énergétique au niveau local.

Les applications métier permettent le croisement et l’exploitation des données.

  • Par exemple, la température dans un bâtiment communal n’a d’intérêt que si elle est croisée avec la température extérieure et la date.

Quelle finalité pour ces données énergétiques ?

La collecte et le traitement des données énergétiques répondent à la volonté des responsables politiques d’appuyer leurs décisions et plans d’actions sur des informations factuelles.

Source d’information riche

En effet, les données constituent une source d’information riche pour une collectivité. Mises au service du territoire et de ses acteurs socio-économiques, elles impactent directement les stratégies territoriales.

Par exemple, elles accompagnent les choix des collectivités en matière d’aménagement du territoire.

Gestion des données énergétiques

La gestion des données énergétiques est essentielle pour l’ensemble des acteurs qui pensent la ville de demain.

A l’échelle du territoire, le croisement des données publiques et privées offre une vue d’ensemble des problématiques énergétiques qui a vocation à être partagée aux élus, aux porteurs de projets, aux citoyens.

Une logique open data

L’ouverture de la base de données territoriale à toutes les parties prenantes, dans une logique open data, ouvre la voie à une démarche collaborative.

En ce sens, l’interopérabilité des données, c’est-à-dire, la capacité à mélanger et rendre actionnables des données multiples, est un prérequis à la gestion des données énergétiques

Pilotage de la donnée

Cette nouvelle forme de gouvernance implique un pilotage rigoureux de la donnée locale au service des enjeux territoriaux.

Elle s’accompagne aussi d’une responsabilité accrue en matière de sécurité des données.

La sécurité des données, un enjeu-clé pour la smart city

Le développement de la smart city s’appuie sur un écosystème d’applications mobiles et de capteurs IoT pour récolter de la data. Néanmoins, cette collecte massive de données s’accompagne de questionnements citoyens sur la sécurité des données.

Avant d’être une smart city une ville se doit donc d’être une safe city.

La cybersécurité a fait l’objet d’une prise de conscience dans le monde de l’entreprise. Les collectivités devront aussi intégrer cet enjeu : comment mettre la data au service du territoire et de ses habitants tout en garantissant la protection des données des citoyens ?

En premier lieu, la transparence et l’information des parties prenantes constituent un gage de réassurance. De ce point de vue, l’open data est aussi un enjeu citoyen.

Par ailleurs, il devient primordial pour les collectivités de choisir des technologies alliant Cybersecurity by design et Privacy by design.

L’organisation autour de la RGPD, couplée à une infrastructure externe solide, permettra de garantir la protection des données personnelles.