Une étape obligatoire de son optimisation énergétique...

Le plan de comptage répond à une question fondamentale de la direction de votre organisation :

L’énergie que je consomme est-elle dépensée de façon optimale ?

Une fois finalisé, le plan de comptage permet de savoir si :

  • Les sites de votre patrimoine sont énergétiquement performants.
  • Vos sites peuvent potentiellement améliorer leur performance énergétique.
  • Les économies réalisées seront pérennes et durables.

Dans la logique plus globale d’une politique énergétique, le plan de comptage permettra de mesurer et de collecter les données. Plus les données collectées sont précises, plus le gestionnaire énergie sera efficace dans sa planification énergétique. Il identifiera davantage de dérives, réalisera des économies d’énergie sur plusieurs postes de consommation et sera capable de prouver l’efficacité sur le long terme de ces actions.

Le déploiement d’un plan de comptage est nécessaire pour plusieurs raisons :

L’identification de dérives de consommation

  • En comparant la consommation et le rendement de deux équipements avec des modes d’utilisation et des fonctionnalités similaires entre eux. Si l’un des deux équipements est plus énergivore que l’autre, il y a dérive. Il reviendra au responsable de la gestion de ces équipements de mener ensuite des actions d’efficacité énergétique. De façon plus générale, en instrumentant plusieurs équipements, le gestionnaire pourra établir des classements de performance énergétique de ses installations (du plus énergivore au plus performant).
  • En comparant la consommation d’énergie réelle à la consommation d’énergie déclarée par le fabricant de l’équipement. La mesure permet donc également d’évaluer la performance énergétique de ses équipements.
  • Les consommations résiduelles qui surviennent après l’arrêt des équipements sont généralement les symptômes de dysfonctionnements techniques (fuites dans les réseaux d’air comprimé, vannes mal fermées, etc…). Vous avez un équipement arrêté qui continue à consommer de l’énergie ? Ce n’est pas forcément un problème. Nous vous conseillons d’en parler directement avec la personne en charge de superviser le fonctionnement de cet équipement. Pour des raisons diverses, certaines installations doivent continuer à consommer, même à l’arrêt.
visuel1

Une comptabilité énergétique pertinente

Vos données de consommation énergétique sont ainsi rassemblées par votre équipe sur un tableau de bord commun et accessible à tous qui permettra le suivi et l’amélioration de la performance énergétique de votre patrimoine. Tout en vous assurant d’une bonne gestion de l’énergie, vous pourrez chiffrer les dépenses de chaque poste énergétique d’un point de vue comptable. En le rendant accessible, ce tableau sera l’outil idéal pour accompagner les formations des équipes et les campagnes de sensibilisation des employés à l’importance d’un comportement énergétique responsable. Pour une véritable comptabilité énergétique, c’est-à-dire une mise à jour continue des données de consommations, l’implémentation d’un logiciel énergie dans votre organisation est plus que souhaitable.

visuel2

Etablir un historique de votre performance énergétique

Mesurer les consommations d’énergie au fil du temps vous permet de cerner des tendances de consommation à la hausse ou la baisse et de prédire vos besoins énergétiques sur une période définie. Ces besoins seront déduits à partir de l’évolution des variables qui influencent votre consommation. En fonction des variations du nombre d’occupants, de la météo (Degrés Jours unifiés) ou du niveau de production, cette prédiction sera mise à jour, en continu. L’outil vous permet donc de collecter et centraliser tous vos historiques de données, mais également d’obtenir davantage de visibilité sur l’évolution future de vos consommations.

Avec le recul offert par l’implémentation de notre logiciel énergie, le management prend de meilleures décisions.

visuel3

Quantifier l’impact de vos actions d’amélioration

Comment prioriser vos projets énergie si vous ne pouvez pas les comparer et établir un ordre d’importance dans les problématiques à adresser ? Comment promouvoir ces projets si vous ne pouvez pas donner un ordre de grandeur des économies attendues ? Comment évaluer ces projets si vous ne connaissez pas vos dépenses avant/après planification énergétique ?

Le déploiement d’un logiciel de gestion énergétique dans votre organisation répond à la totalité de ces questions, en offrant une interface de gestion accessible par toutes les parties prenantes, qu’il s’agisse de l’exécutif, de la direction financière, de la comptabilité ou encore du département en charge de la maintenance de vos sites. Une fois centralisé, vos historiques vous donnent un premier regard d’ensemble sur votre patrimoine, servent de base à votre planification énergétique et vous permettent de prédire vos futurs besoins en énergie.

visuel4

En résumé

On n’améliore que ce qu’on mesure. Et pour mesurer votre énergie et améliorer sa gestion, le plan de comptage est nécessaire. Il rassemble vos données et les ordonne pour vous permettre de les exploiter. Il est donc le socle de vos analyses, de vos prédictions et de vos actions. Cependant, il est difficilement supervisable et valorisable via un tableau de bord que vous avez constitué manuellement.

Notre logiciel de monitoring énergétique automatise l’agrégation, la visualisation et l’exploitation des données d’énergie de vos sites. Import des historiques de consommation, alertes en cas de dérives, modélisation prédictive en fonction des facteurs d’influence, gestion centralisée de tous vos projets liés à l’énergie… avec Energisme, vous trouverez un service pour chaque aspect de votre gestion énergétique.

Méthodologie d’un plan de comptage énergétique

analyse

Analyse énergétique et métrologique du site

liste

Liste des usages énergétiques et construction d'indicateurs de performance spécifiques

compteur-eau

Répertoire des points d’instrumentation et de mesure

suivi

Suivi des indicateurs de performance, paramétrage de l’outil de gestion, amélioration continue

1ère étape : Connaitre ses consommations d’énergie actuelles

Cette première approche se fait uniquement du point de vue des dépenses énergétiques. Il s’agit de rassembler toutes les données d’énergie existantes provenant des sources disponibles (factures, historiques de consommation, relevé des compteurs, fichier fournisseurs, fichiers de production …).

Arborescence des points de données d’un site

visuel5

Rassembler les données d’énergie existantes, mais aussi identifier les instruments de comptage et de mesure déjà présents sur site.  Les compteurs généraux de livraison des fluides (électricité, gaz et eau), bien que conçus par et pour les fournisseurs d’énergie, peuvent être utilisés par vous pour récolter vos données de consommations d’énergie, les comprendre et réduire vos dépenses.

Par ailleurs, tout autre type de capteur présent sur site (température, eau chaude sanitaire) sont des sources à ne pas négliger.

Ce premier constat vous donne la répartition des consommations énergétiques de votre site ainsi que la part de chaque poste de dépense au niveau global et par site.

En résumé, quand elle débute son plan de comptage, l’organisation doit :

  • Lister les sources de données existantes
  • Intégrer les données d’énergie existantes
  • Centraliser toutes les informations potentiellement utilisables (données patrimoniales, opérationnelles, historiques de consommation et fiches de performance des équipements).
  • Restituer ces informations graphiquement pour permettre de comprendre de façon simple l’importance de chaque poste de consommation sur les dépenses totales du parc.

La plateforme Energisme vous permet de modéliser bâtiments, installations et équipements, mais aussi d’installer, de paramétrer et de surveiller vos objets connectés. Les données ainsi remontées des capteurs et des sondes alimenteront vos décisions en temps réel

2ème étape : Suivre les usages énergétiques significatifs avec des indicateurs de performance énergétiques adaptés

Parmi les usages que vous aurez visualisés à la fin de l’étape précédente, certains représentent une part de dépenses supérieure aux autres. Ce sont ces usages qui seront à « traiter » en priorité. Mais avant de mettre en place des actions d’amélioration pour agir sur ces usages, il faut vous assurer que vous pourrez suivre l’évolution des consommations de ces usages après la  mise en place de ces actions. Sans quoi, vous ne saurez jamais si ces mesures ont réellement marché et vous ont fait faire des économies. D’où l’un des principes fondamentaux de la gestion énergétique, qui dit qu’on ne peut économiser que ce que l’on mesure.

Comparaison de la performance énergétique de plusieurs sites

visuel6

Pourquoi des indicateurs de suivi ?

Pour répondre à cette question, il faut en poser une seconde : vous gérez une usine qui contient plusieurs chaînes de production. Vous voulez pouvoir mesurer la performance énergétique de ces chaînes… pour être capable ensuite de comparer cette performance à des standards internes (comparaison de plusieurs chaînes similaires) ou externes (comparaison avec un standard national de performance énergétique attendu) et savoir si vos équipements de production sont performants ou s’ils consomment plus d’énergie en moyenne pour le même résultat. Mais comment peut-on comparer la performance énergétique de plusieurs chaînes qui fonctionnent avec plus ou moins d’intensité, et donc consomment plus ou moins d’énergie ?

Exemple :

C’est ici que les indicateurs de performance entrent en jeu. Avec un ratio très simple, vous pourrez mesurer ce que votre équipement consomme en énergie par unité produite. Ce ratio permettra une comparaison avec toutes les autres chaînes, sans vous soucier du changement des conditions externes spécifiques à chaque environnement (variation du volume produit, arrêt de la chaîne sur plusieurs jours, etc…).

Pour construire ce ratio, vous avez besoin de deux éléments :

  • Le type d’énergie ou de fluide que vous avez précédemment identifié comme un poste de dépense à réduire
  • Une unité d’œuvre, qui sera le dénominateur commun à toutes vos chaînes de production. Bien choisir cette unité est primordial pour une évaluation et une comparaison pertinentes.

Evaluer la performance énergétique d’une ligne d’assemblage automobile :

  • L’unité d’œuvre pertinente, ici, est le produit fini de la chaîne, commun à toutes les lignes d’assemblage automobile : la voiture assemblée.
  • L’énergie utilisée par la chaîne pour assembler le produit fini : l’électricité.

L’indicateur de la performance énergétique de cette ligne d’assemblage sera donc le montant d’électricité consommée pour assembler une voiture. Soit le ratio :

kWh /voiture assemblée.

Logiquement, plus le montant d’électricité consommée par unité est grand, moins la chaîne est performante et plus grande sera la facture énergétique à production constante. Avec un peu d’entrainement, vous pourrez appliquer cette approche à toutes vos typologies de sites et d’équipements, qu’il s’agisse de piscines, de centres sportifs ou d’usines. Et quel que soit le type d’actions que vous mettez en place sur vos sites, vous aurez un ratio pour mesurer l’évolution de la performance énergétique de vos usages.

La plateforme Energisme vous permet de paramétrer les unités d’œuvre de votre choix ! Vous avez donc une liberté complète pour définir les indicateurs de performance énergétiques adaptés à votre contexte et à vos objectifs de réduction.

3ème étape : suivre l’évolution de la performance énergétique de ses sites

Une fois que vous avez défini les indicateurs de performance énergétique adaptés à vos objectifs d’économies d’énergie, il vous faut les données pour suivre ces indicateurs. Certaines de ces données d’énergie sont déjà disponibles. Pour récolter les données manquantes, il vous faudra installer des équipements de mesure supplémentaires.

Avant d'instrumenter…

Avant de commencer la collecte de vos données de consommation, il est très important de garder un historique de l’environnement de comptage et des méthodes utilisées pour ce comptage. Garder cet historique à jour permettra à une tierce partie de comprendre en un coup d’œil votre méthodologie et de confirmer qu’elle est adaptée à votre contexte et vos objectifs d’améliorations :

  • Le type d’énergie ou de fluide mesuré
  • Les bâtiments / installations / équipements / process concernés
  • La précision/granularité de la mesure
  • Le service ou la personne responsable du mesurage
  • Le stockage des données (tous les résultats doivent être enregistrés)

Chacun de ces paramètres est à prendre en compte si vous voulez vous assurer de la pertinence et de l’exploitabilité de la donnée finale.

visuel 7

Répertorier les sources de données énergétiques

01-icones-facture-contrat

Les factures et contrats d’énergie

Les factures et contrats d’énergie des fournisseurs sont une mine d’informations. Bien analysés, ces documents peuvent mener à des économies substantielles (Jetez un coup d’œil à notre Application Factures )

03-icone-gestion-point-de-livraison

Les compteurs généraux

Une fois instrumentés, les compteurs généraux des fournisseurs (gaz, eau, électricité) remontent des données au pas de dix minutes sur les consommations d’énergie d’un site. Ces données sont intégrées et visualisables sur notre plateforme par l’utilisateur.

04-icone-iot-multifl

Les sous-compteurs électriques

Les sous-compteurs électriques (installés dans les locaux TGBT), de gaz et d’eau, qui fourniront des données sur la consommation d’un usage, d’un équipement ou d’une partie spécifique du site.

compteur-eau-bicolor

Les sondes et capteurs

Les sondes et capteurs ajoutent de la précision dans le comptage : usages énergétiques (chauffage, climatisation, ventilation, vapeur…), débits (eau, gaz naturel, air comprimé, vapeur, …), facteurs d’influence (températures, qualité de l’air, présence, volume de fabrication, pression, niveau de fréquentation, …).

server-bicolor

Les historiques de consommation

De nombreuses sources supplémentaires (déjà existantes dans l’organisation) peuvent être intégrées : historiques de consommation, CRM, logiciel de comptabilité, GPAO, flux FTP… peuvent être agréger pour enrichir la donnée énergétique et la contextualiser.

02-icone-import-c

Les fichiers points 10 minutes

Les fichiers points 10 minutes, aussi appelés courbe de charges. Une fois intégrées à votre tableau de bord, ces courbes vous permettront de visualiser vos historiques de consommation sur plusieurs années, au pas de 10 minutes.

Intégrer les données patrimoniales et opérationnelles

  • données de volume de production
  • horaires d’occupation des locaux
  • horaires de production

Vous êtes gestionnaire dans l’industrie ? La majorité des dispositifs de mesure énergétique présents sur le marché n’intègrent pas les données de production dans leurs analyses. Et sans ce suivi simulltané des consommations d’énergie et des données de production, impossible de mettre vos ratios à jour avec les dernières données. Quand vous choisissez votre système de suivi énergétique, assurez-vous donc que les deux types de données sont collectées, et ce de façon automatisée.

La plateforme Energisme vous permettra de modéliser vos infrastructures de façon détaillée. Sur un synoptique interactif, enregistrez sites, équipements et points de mesure, rattachez les données aux sources correspondantes et centralisez votre suivi énergétique et technique.

Et après ?

En savoir plus la solution Energisme