RETOUR SUR L'ÉVÉNEMENT ÉNERGIE DE LA RENTRÉE !

Organisé par Energisme et Microsoft le 12 Octobre 2017, cet événement a rassemblé plus de 300 spécialistes de la gestion énergétique issus de l’industrie, du tertiaire et du secteur public. 

Introduction à la matinée Energisme et Microsoft

Pour cette première édition intitulée « Economies d’énergie 3.0 : quand le digital devient le socle de votre stratégie énergétique » les experts étaient nombreux à venir partager leurs retours d’expériences.

La conclusion de cette matinée, sur laquelle l’ensemble des acteurs s’est accordé, est l’importance de premier plan d’un bâtiment intelligent énergétiquement. L’avance dégagée par Energisme dans les services énergétiques en font un acteur de premier plan du monitoring et de la gestion énergétique intelligente.

Revivez la conférence en vidéos :

« Les nouvelles technologies transforment le domaine de la gestion énergétique. »

Gilles DU CREST, ‎Industry Director Manufacturing & Resources, Microsoft

Microsoft accompagne les entreprises dans leur processus de transformation numérique.

Pour cela, le géant des nouvelles technologies fournit une plateforme Cloud sur laquelle le gestionnaire peut planifier et superviser la digitalisation de son organisation. Sur cette plateforme, il dispose également d’un ensemble d’outils pour adresser des problématiques plus spécifiques. En quête d’une solution capable d’adresser les problématiques énergétiques et environnementales chez toutes ses organisations clientes, Microsoft s’est tourné vers Energisme.

Aujourd’hui intégrée dans l’environnement Azure, la solution Energisme met les nouvelles technologies au service de la gestion énergétique des organisations.

« Concours CUBE 2020 et sociologie de l’énergie: quand les données de terrain éclairent les attentes des utilisateurs. »

Cédric BOREL, Directeur, IFPEB

En partant de la Loi de transition énergétique obligeant le parc tertiaire à baisser de 60% ses consommations d’énergie d’ici 2050, Cédric Borel met en exergue les études menées par l’IFPEB dans le cadre de la Charte du Plan du Bâtiment Durable, signée par 104 signataires. Trois ans après cette signature, l’IFPEB remarque que seulement 21 répondants sur 104 connaissent à la fois le montant de consommation de leur parc, les objectifs de réduction fixés, et leur niveau d’avancement dans l’atteinte de ces objectifs.

Les témoignages des gestionnaires immobiliers montrent leur difficulté à acquérir une connaissance énergétique globale de leur parc, trop hétérogène. Mais en plus du ricochet positif de l’«effet Charte», l’opération coup de poing telle que Cube2020 aide cependant à trouver une nouvelle zone de collaboration et d’interface ayant pour objectif de rerégler solidairement le bâtiment, entre utilisateurs et exploitants.

« L’intelligence énergétique de la conception à l’exploitation des bâtiments : des économies et tellement plus ! »

Cyril HOMMEL, Directeur Général, H3C

La mise en place d’un dispositif de mesure et d’exploitation des données énergétiques ne saurait se substituer à un management de la performance. Au sein du bureau d’études chargé de la supervision d’un projet, le management de la performance permet en effet de prioriser les actions, de coordonner les acteurs et de renforcer le partenariat client-exploitant. Il apporte une compréhension fine de la situation, des données récoltées et conçoit donc des solutions qui répondent aux enjeux de chaque partie prenante.

Les energy managers de H3C s’appuient notamment sur la solution Energisme, qui leur permet de centraliser et visualiser les données patrimoniales et énergétiques de chaque client sur un seul et même outil. L’expert en efficacité énergétique peut alors assurer un conseil plus efficace, un suivi plus précis et un accompagnement plus adapté.

« 40% d’économies d’énergie d’ici 8 ans » : les nouvelles technologies mises au service de l’immobilier durable. »

Benjamin MERCURIALI, Directeur Valorisation des Actifs, PERIAL

Pour un leader de l’immobilier durable comme le Groupe Périal, l’engagement dans une logique de réduction des dépenses énergétiques était une évidence. Cet engagement, débuté dès 2009 par la création d’un fond immobilier diversifié intégrant un engagement d’amélioration environnementale, se poursuit aujourd’hui avec des objectifs ambitieux : réduire de 40% les consommations d’énergie de son patrimoine en 8 ans à compter de l’acquisition.

Avec ces nouveaux objectifs RSE, le groupe poursuivra sa stratégie de différentiation unique, tout en décuplant la valeur de ses actifs.

En utilisant l’expertise technologique d’Energisme, le Groupe Périal pourra aller plus loin et plus vite dans l’atteinte de ces objectifs.

« Gérer 40 000 factures énergétiques par an… avec une équipe de trois personnes : récit d’une digitalisation réussie. »

Michel IRIGOIN, Directeur de l’Energie et des moyens techniques, Ville de Montpellier

Depuis près de 30 ans, la ville de Montpellier œuvre à l’amélioration de la gestion de ses énergies. Maintenir une facture énergétique constante malgré l’accroissement de la population montpelliéraine, c’est l’objectif fixé par Michel Irigoin, responsable du service énergie de la ville. Une mission primordiale : avec 12 millions d’euros de consommation énergétique annuelle, l’optimisation n’est pas qu’énergétique… mais concerne aussi les ressources financières et humaines de la collectivité.

Montpellier, c’est aussi 4000 points de livraison (compteurs d’énergie). En face de la manne de données générées par ses bâtiments, la nouvelle Métropole recherchait un outil polyvalent, capable de centraliser, uniformiser et rendre visualisable les données de son patrimoine. Avec l’implémentation de la solution Energisme, Montpellier gère maintenant l’ensemble de ses projets énergétiques sur une seule plateforme : priorisation des actions d’efficacité énergétique, coordination des compétences en interne/externe, visualisation des consommations d’énergie, télégestion des chaufferies et des équipements….

En trois décennies, les actions du service Energie de Montpellier ont permis d’économiser l’équivalent de 63 millions d’euros à la ville.

« Gérer 40 000 factures énergétiques par an… avec une équipe de trois personnes : récit d’une digitalisation réussie. »

Jean-Michel DURAN, Directeur Adjoint, Direction des Bâtiments, Bordeaux Métropole

La métropole de Bordeaux a pour ambition de devenir un territoire à énergie positive d’ici 2050. Dans ce cadre, Jean-Michel Duran, Directeur adjoint des directions des bâtiments de la métropole de Bordeaux, explique comment un portage politique fort et une conscience environnementale ont amené la métropole à s’intéresser à l’IOT et à la gestion active de l’énergie, dans un contexte de métropolisation.

Dès 2014, la métropole de Bordeaux s’est mise en quête d’outils qui lui permettraient de répondre à 4 besoins sur la totalité des 600 sites de la métropole (5000 points de livraison)  : le contrôle des factures, leur reporting, la gestion des abonnements, la mesure de la performance.

Sa rencontre avec Energisme, répertoriée à l’UGAP, lui aura permis de trouver la réponse adaptée. Jusqu’à maintenant, l’administration de la métropole de Bordeaux passait 70% du temps à collecter des factures, et seulement 30% à les analyser. La dématérialisation de ces factures permet de passer d’une efficacité sur un tiers-temps à une efficacité sur un temps-plein, participant tant à la valeur ajoutée de l’individu qu’à la performance de la gestion énergétique.

« Le bâtiment connecté n’est pas obligatoirement durable… mais le bâtiment durable sera obligatoirement connecté. »

Emmanuel FRANCOIS, Président, SMART BUILDINGS ALLIANCE

La mutualisation des équipements et le développement du partage participent au déploiement du bâtiment connecté, qui devient aujourd’hui une plateforme de services multiples. L’ancrage du triptyque IOT, infrastructure, Cloud et la place de l’utilisateur au centre des usages permet non seulement d’assurer la valorisation, la pérennité et l’évolutivité du bâtiment, mais aussi celles du territoire. Le socle numérique contribue à la constitution d’un “lot Smart”, qui doit venir désiloter les organisations en innervant les autres lots techniques du bâtiment.

C’est donc en développant des bâtiments connectés « ready to services* », orientés services et facilement pilotables tout en étant sécurisés, que pourront émerger des territoires digitaux, décentralisés et décarbonés à l’image des Smart Cities.

*des bâtiments qui suivent le référentiel R2S.

Conclusion

Alain BERNARD, General Manager Partner, Microsoft

Les différentes interventions de cette matinée convergent vers une démarche commune, celle de vouloir s’approprier ses données d’énergies. Appropriation qu’Energisme, appuyée par Microsoft, est ravie de faciliter grâce à des solutions digitales et agiles, permettant des économies d’énergie allant de 20% à 40% sur des bâtiments amenés à devenir de plus en plus communiquants et intelligents.

Retrouvez la présentation de l’événement :

Nos remerciements à :

Cédric Borel

Directeur, IFPEB

logo_ifpeb-300x138

Benjamin Mercuriali

Directeur Valorisation des Actifs et Développement Durable, PÉRIAL

Perial createur de perrformance durable

Cyril Hommel

Directeur général, H3C

H3C le sens de la performance énergétique

Jean Michel Duran

Directeur adjoint, Direction des bâtiments

Bordeaux Métropole

Bordeaux métropole énergie de demain

Emmanuel François

Président

Smart Building Alliance

Smart Buildings Alliance performance énergétique

Michel Irigoin

Directeur de l’Energie et des moyens techniques

Ville de Montpellier

logo-ville-72-dpi-600px-jpg