1

UN GUIDE POUR CHAQUE POSTE DE CONSOMMATION ENERGETIQUE

Avec cette série de guides, Energisme vous propose un accompagnement et des mesures spécifiques pour chaque poste de consommation. Chaque guide contient une série de questions et de suggestions sur vos pratiques énergétiques. Ce jeu de questions/réponses pourra participer à votre réflexion énergétique et à la mise en place des actions nécessaires pour réduire l’impact environnemental de votre organisation et faciliter et améliorer la gestion de votre énergie. L’ensemble des pistes que nous proposons vise à vous faire atteindre l’efficacité énergétique sans travaux supplémentaires, et avec des investissements mineurs.

 

ALLER DE MESURES SIMPLES A LA GESTION D’ENVIRONNEMENTS COMPLEXES

Quand il veut prendre le contrôle de ses consommations, le gérant de l’énergie est confronté à quelques problématiques de taille. L’objectif de ces guides est d’adresser ces problématiques, progressivement, au travers de questions et de réponses qui, nous l’espérons, le guideront vers les bons choix. Au départ, il s’agit de proposer un ensemble de mesures simples, peu coûteuses, et rapides à mettre en place. Ces mesures constituent le socle obligatoire de tout plan d’action énergétique. Si vous pensez que la gestion de l’énergie prend une place mineure dans votre organisation, nous vous conseillons de commencer par le début du premier guide.

A ce niveau, vous gérez vos factures et vos contrats, centralisez vos historiques de consommation et commencez à prioriser les postes de dépenses sur lesquels il faudra intervenir.

Viennent les premiers investissements. A ce stade, les données de consommation sous formes d’historiques (factures, contrats, fichiers Excel) ne sont plus suffisantes : le gestionnaire comprend la nécessité d’équiper ses sites avec des compteurs communiquants (eau, gaz, électricité) qui remonteront des données de façon plus fréquente et en continu. Le niveau de mesure supplémentaire demandera d’installer des sous-compteurs, des sondes… et cetera.

Au fil des guides et des questions, vous balayerez le spectre des possibles, développant une compréhension détaillée des leviers de la performance énergétique dans l’organisation. Au terme de vos recherches, vous saurez quelle solution répondra la mieux à vos attentes : implémenter un logiciel de gestion énergétique intégré à tous les niveaux, développer une seule et unique interface web pour la gestion de votre plan de réduction des dépenses, sensibiliser les membres de votre organisation à l’importance de la performance énergétique, déployer un plan de comptage multi-énergies sur une usine et/ou un plan de pilotage énergétique multi-utilisateurs sur la totalité de votre parc… Les chemins sont nombreux !

Suivez le guide.

L’Equipe Energisme

Quelle est l’importance du développement durable dans votre entreprise ?

Un plan d’action d’économies d’énergies fait partie intégrante de la politique environnementale d’une organisation. Si la réduction de l’impact environnemental de vos infrastructures fait déjà partie des objectifs principaux fixés par votre hiérarchie, la mise en place d’une politique dédiée à la gestion de l’énergie est une évidence.

A l’inverse, si l’environnement occupe une place mineure dans la stratégie de l’exécutif, un plan peut prouver son intérêt pour d’autres départements dans l’organisation : comptable, financier, services généraux… En effet, la mise en place d’un système de management énergétique impacte ces pôles de façon extrêmement positive : valorisation des biens optimisés énergétiquement, optimisation des coûts de fonctionnement et de maintenance, compétitivité accrue. Au terme du plan, le système de gestion mis en place bénéficiera à tous les pôles.

Listez les bénéfices organisationnels d’une politique dédiée à la gestion de l’énergie : la mise en place d’un plan de réduction des consommations d’énergie sera, en dernière  instance, déterminée par l’aval de votre hiérarchie. Plus il y aura de bénéfices concrets provenant du projet, plus grandes seront les chances de voir le plan validé.

Avez-vous identifié les décisionnaires capables d’évaluer, de valider et de soutenir votre projet d’optimisation énergétique ?

Les économies d’énergie ne sont pas toujours la priorité des entreprises. D’où l’importance de pertinemment cibler ses interlocuteurs lors du déploiement de son projet : responsables techniques, responsables de maintenance et de production sont autant d’exemples de destinataires cruciaux dans la communication de votre projet en interne.

Assurez-vous d’avoir identifié les interlocuteurs clés de votre organisation qui favoriseront la conception et la réalisation de votre projet.

Y’a t-il un décisionnaire dédié à la gestion de l’énergie dans votre entreprise ?

Le responsable énergie est au cœur du déploiement du dispositif de performance énergétique. Il s’assure de la cohérence globale du plan, de la validation de ses aspects financiers et techniques et supervise l’intégration d’un système de monitoring énergétique. Il a également à sa charge le paramétrage des outils de gestion énergétique, le reporting énergétique, la mesure de la rentabilité des actions au terme du plan ou encore la sensibilisation du personnel aux problématiques énergétiques.

Une personne dans votre organisation est-elle en charge de négocier les contrats d’énergie ?

Avec la libéralisation du marché de l’énergie, il est important d’utiliser tous les outils à votre disposition pour obtenir le meilleur contrat possible.

  • Lister les fournisseurs : Constituez un répertoire des fournisseurs de gaz, d’électricité, d’eau Tenez ce répertoire à jour d’une année sur l’autre.
  • Choisir le bon fournisseur d’énergie : N’hésitez pas à comparer les offres des différents fournisseurs présents sur le marché de l’énergie. Si nouveaux besoins il y a, votre fournisseur n’a pas peut-être pas l’offre appropriée. Bien ajuster ses tarifs, c’est parfois choisir le bon fournisseur.

Un employé est-il en charge du bon dimensionnement de vos tarifs d’énergie (électricité, eau, gaz…) ?

D’une année à l’autre, les tarifs évoluent, et ce qui était adapté l’année dernière pour votre organisation ne l’est peut-être plus cette année, du fait de modifications internes (remplacement d’un process, nouvelles chaufferies, campagne de sensibilisation, …) ou de variations des offres faites par vos fournisseurs.

  • Faire un bilan des événements impactants : Faites un bilan annuel des principaux événements susceptibles de modifier les profils de consommation de vos sites de façon durable.
  • Connaitre ses tendances de consommation : Comparez les données de consommation de vos factures sur les dernières années et évaluez l’évolution de vos besoins en énergie sur l’année prochaine. Comprendre si la tendance est en hausse ou en baisse est souvent suffisant pour redimensionner son abonnement de façon pertinente.
  • Trouver la puissance souscrite adaptée: Si, dans vos factures, vous constatez que vos puissances atteintes sont souvent supérieures à votre puissance souscrite, rectifiez votre puissance souscrite au plus vite car les dépassements de puissance sont surfacturés par votre fournisseur. Néanmoins, dans certains cas, il est plus rentable de payer les dépassements de puissance de vos sites que de payer un nouveau contrat avec plus de puissance souscrite.

Energisme propose un logiciel énergétique de simulation et de prédiction qui vous permettra de choisir les tarifs les plus adaptés à vos consommations actuelles et futures. Ce logiciel intègre coûts des dépassements, impacts futurs des améliorations sur site et rénovation énergétique pour vous donner la puissance souscrite qui correspond à vos besoins en énergie.

Vérifiez-vous systématiquement les factures d’énergie que vous recevez de vos fournisseurs (gaz, électricité, eau, …) ?

Personne n’est à l’abri d’une erreur de facturation, même de la part d’un grand groupe historique. Vérifier de façon régulière la justesse des consommations d’énergie facturées peut mener à des économies immédiates. Assignez la gestion des factures à une personne de votre organisation. Cette personne sera en charge de vérifier toutes vos factures d’énergie et de connaître de façon détaillée les tarifs pratiqués par les fournisseurs. Si des doutes sont émis sur le montant d’une facture, elle devra contacter vos fournisseurs.

Notre plateforme de gestion de l’énergie est capable d’extraire les informations des factures d’énergie uploadées au format PDF. En un rien de temps, le gestionnaire a centralisé ses factures sur un seul outil, et peut visualiser ses dépenses sur des périodes de son choix, comparer les consommations de ses différents bâtiments pour établir des classements de performance, et identifier les dérives de facturation d’un coup d’œil. La plateforme pourra même requêter de façon automatique les factures d’énergie mises à disposition sur les espaces clients des fournisseurs.

Avez-vous exploité tout le potentiel des données présentes dans vos factures ?

Vos factures sont une mine de données qu’il vous faut exploiter. Utilisées avec le bon outil, ces données vous permettront de suivre et d’améliorer la performance énergétique de vos sites sans frais supplémentaires. Elles permettront également de mettre en place une surveillance préventive basique de vos sites.

  • Comparaison Périodique : Comparez les consommations de deux années différentes sur une même période. Si, en mars 2016, vous avez consommé deux fois plus qu’en mars 2015, et alors qu’à cette période de l’année la fréquentation et la température extérieure sont en général toujours les mêmes, vous tenez un indice d’une dérive qu’il vous faudra investiguer.
  • Données spécifiques : Dans vos analyses des factures d’électricité par exemple, les données à prendre en compte sont les consommations en kWh (Heures Pleines, Heures Creuses, Pointes), le facteur de puissance, la puissance souscrite ou encore la puissance enregistrée.
  • Vérification croisée : Effectuez un contrôle de cohérence entre les données de consommations extraites de vos factures et et les relevés de vos compteurs.

Si vous avez constitué vous-mêmes un historique de consommation dans lequel vous avez saisi les données de vos factures et/ou des relevés de vos compteurs d’énergie (eau, gaz, électricité, …), notre logiciel de gestion énergétique est capable d’agréger vos tableaux d’analyse pour vous permettre de les visualiser. Une fois vos historiques chargés, vous verrez vos historiques de consommation par mois, par année, sur plusieurs sites, vous pourrez comparer les consommations de ces sites, et ainsi d’identifier dérives et/ou dysfonctionnements.

Répartition des dépenses par énergie

Connaissez-vous la répartition des dépenses d’énergie sur vos sites ?

Sans cette première connaissance, impossible de prioriser sa réflexion et les actions à mener pour améliorer la performance énergétique de son parc. Certains de vos postes de consommation sont potentiellement des gisements d’économies d’énergie avec un retour sur investissement immédiat. Ce guide vous permettra d’identifier certains de ces gisements rapidement, d’autres seront plus difficilement décelables à moins de faire appel à un prestataire extérieur.

  • Revue énergétique : Faites un bilan annuel en interne de la répartition de vos consommations d’énergie, en rassemblant les données existantes (elles peuvent provenir des factures de vos différents fournisseurs, et en impliquant tous les membres de votre organisation à même de vous fournir les données d’énergie nécessaires (responsable développement durable, responsable technique, chefs d’équipe, opérateurs, …)
  • Faire appel à un expert vous permettra d’établir un pré-diagnostic énergétique. Avant l’audit, réunissez les personnes qui seront à même de cerner les usages énergétiques significatifs de votre organisation. Ce travail préalable de centralisation des connaissances énergétiques facilitera l’analyse de l’expert et lui permettra de proposer un plan d’action adapté à votre niveau de maturité énergétique. Le but d’un audit est non seulement de lister l’ensemble des actions à mener, mais de chiffrer ces actions en termes de coûts et de rentabilité.
  • Un premier travail de sensibilisation à l’importance de l’efficacité énergétique dans votre organisation peut déjà être amorcé. Les coûts énergétiques de vos sites ont des répercussions sur l’ensemble de votre entreprise. Et les ressources investies dans la maintenance, la réparation et le remplacement d’équipements sont autant d’investissements dont les autres départements sont privés.

Comprenez-vous les variations de vos profils de consommation ?

Les dérives dans les profils de consommation sont identifiables quand on les compare à une référence définie comme normale. Si vous identifiez un profil de consommation qui dérive, discutez avec le responsable de l’installation mise en question.

  • Rectifier les dérives : Une dérive peut avoir de nombreuses sources : changement de mode de production, remplacement d’équipement, dysfonctionnements des appareils de contrôle (thermostat, valve…)
  • Intégrer les variables d’influence : En cas de rénovation énergétique ou de changement de mode de production, assurez-vous d’intégrer l’impact de ces actions dans votre analyse.
  • Relever les données de ses compteurs de façon mensuelle ajoute une réactivité supplémentaire dans la surveillance énergétique de votre parc.
  • Installez des sous-compteurs et des capteurs vous donnera une visualisation beaucoup plus précise de vos consommations et de leur répartition selon vos différents postes de dépenses.

Energisme propose l’installation de capteurs et de sous-compteurs multi-énergies (eau, gaz, électricité, température, hygrométrie…). Une fois installés, ils enverront vos données d’énergie en temps réel sur notre interface.

Disposez-vous de vos informations de consommation en Heures Creuses ?

L’analyse des consommations de nuit est une part importante de votre projet d’économies d’énergies. L’énergie est moins coûteuse durant les Heures Creuses. Ces dernières correspondent en général à une période de huit heures, qui va de 22h à 6h.

En établissant les différences de facturation en Heures Creuses et en Heures Pleines, vous disposerez d’une variable supplémentaire à prendre en compte dans l’utilisation de vos équipements et dans la régulation de vos profils de consommation. Durant votre planification énergétique, ces différences ne pourront être négligées, car que les heures pleines sont jusqu’à deux fois plus coûteuses que les heures creuses.

  • Listez vos équipements et leurs consommations théoriques.
  • Comparer ces consommations théoriques aux consommations nocturnes réelles (Pour connaître vos consommations d’énergie nocturnes, munissez-vous de votre relevé des points 10 minutes. Vous ignorez comment vous le procurer ? Entrez directement en contact avec nous !).
  • Assurez-vous que la consommation nocturne de votre site correspond à la consommation théorique des équipements qui fonctionnent la nuit… et en cas de différence, enquêtez ! Analysez vos consommations d’énergie nocturnes vous permettra peut-être d’identifier de nouvelles pistes d’amélioration votre gestion énergétique (dérives, comportements énergétiques des employés, dysfonctionnements des équipements).
  • Différer les périodes de fonctionnement des équipements qui peuvent l’être.

Dans vos plans de réduction des consommations, vous trouverez des opportunités d’économies d’énergies et d’économies tarifaires. Notre logiciel de gestion énergétique vous assistera dans ces deux types d’économies, avec des fonctionnalités comme l’optimisation tarifaire ou la restitution de vos profils de consommation et des anomalies qu’ils contiennent.

Etes-vous familier avec les mesures de délestage électrique en Heure Pleines et de Pointes ?

Réduire ses consommations en Heures Pleines est une source d’économies d’énergie non négligeable. Il existe quatre types de délestage :

  • sur ordre : par rapport aux heures de pointe ou à des critères fixés par le gestionnaire.
  • sur seuil : une fois vos seuils d’alertes paramétrés, les dépassements de ces seuils déclencheront la coupe des départs de priorité secondaire.
  • sur comptage énergétique : une mesure continue de la consommation toutes les dix minutes permettant un délestage d’une durée minimale.
  • sur décision du fournisseur : à partir de certaines fréquences (au-dessus de 47, 5 Hz), les fournisseurs d’électricité ont l’obligation de mettre en place des délestages. Sans ces mesures, une panne de sous-réseau peut entrainer une panne de la totalité du réseau électrique.

Suivre la consommation mesurée par son compteur en temps réel

Suivre les données de son compteur au pas de dix minutes, c’est maintenant possible avec l’EnerTIC ! Ce capteur simple d’installation et d’utilisation vous donnera accès aux fonctionnalités de notre logiciel de pilotage énergétique. L’EnerTIC permet un suivi en temps réel de vos consommations. En quelques semaines, vous disposez d’un dispositif complet de surveillance et d’amélioration de la performance énergétique de votre parc.

Y’a-t’il des compteurs sur vos installations les plus énergivores ?

Le contrôle spécifique des équipements est une nécessité pour une maintenance efficace. Avec une mesure continue, il sera plus facile de voir venir les dérives et anomalies dans le temps. En parallèle, avec un suivi en temps réel, vous êtes alerté immédiatement si un incident technique survient (des pics anormaux de consommation sont des bons indicateurs de défaillance des équipements). Cette analyse des grandes tendances, couplée à une surveillance quotidienne, vous permet de mettre en place une maintenance prédictive ET curative.

Pour suivre vos consommations en temps réel, il sera nécessaire d’utiliser un compteur. Une fois installé, les données remontées par ce compteur pourront être corrélés avec les facteurs d’influence de votre consommation ( taux de production, taux d’occupation…).

Le logiciel de performance énergétique d’Energisme propose un système d’alertes en cas de dérives de consommation ou de dépassement des seuils de puissance souscrite. Ce dispositif performant vous assure un monitoring énergétique complet de votre patrimoine. En cas d’incident, vous êtes prévenu par Sms et Email.

Etablissez vous des comparaisons entre vos niveaux de production et vos consommations d’énergie ?

La performance énergétique de vos sites de production est de première importance.

  • Définissez des unités d’œuvre et des indicateurs de performance énergétiques adaptés à vos usages énergétiques. Par exemple, divisez la consommation d’électricité mensuelle de votre site par la production en tonnage mensuelle de ce même site.
  • Suivez attentivement les ratios ainsi définis. Leur variation vous donnera une bonne idée de la performance énergétique de votre site. L’évolution de ces ratios sur plusieurs mois vous permettra d’identifier les équipements dérivants énergétiquement.
  • Au niveau multi-sites, les ratios de chaque site peuvent être comparés entre eux. Ce classement de vos sites et équipements en fonction de leur performance énergétique vous permettra de savoir lesquels sont les plus performants, et lesquels sont les plus énergivores. Aindi, vous pourrez rationnellement définir les actions d’amélioration les plus urgentes (remplacement d’équipements, nouveau process, formation et sensibilisation du personnel, etc…). Cette comparaison requiert néanmoins des sites aux fonctionnement et à la typologie similaire.

Notre logiciel d’aide à l’optimisation énergétique offre une approche multi-sites permettant un benchmark énergétique ainsi que des outils tels que des tableaux de bord et des rapports que l’utilisateur pourra paramétrer avec ses propres ratios.

Vous ne savez pas ce qu’est un « bon ratio » pour suivre la performance énergétique de votre bâtiment ? L’équipe Energisme vous assiste en mettant à votre disposition des indicateurs de référence par secteur, type d’installation ou de process.

Quel est le niveau d’influence du climat sur les consommations d’énergie de votre patrimoine ?

La corrélation entre les Degrés Jours Unifiés (abréviation : DJU) et vos consommations d’énergie est ce qui vous permettra de comprendre l’influence du climat sur vos consommations d’énergie. Il y a deux types de DJU :

  • Les degrés-jour de chauffage, qui désignent les jours où la température moyenne tout au long de la journée est inférieure à la température de référence habituelle (18°c).
  • Les degrés-jour de réfrigération, qui désignent les jours où la température moyenne de la journée est inférieure à cette même température de référence.

Comparez la courbe de température sur l’année avec celle de vos consommations de chauffage. Vous aurez, d’un coup d’œil, une première idée du niveau de corrélation existant et des besoins énergétiques réels de votre patrimoine. Avec un suivi énergétique plus précis, vous pourrez optimiser votre chauffage en temps réel. Le logiciel de suivi énergétique proposé par Energisme intégre les DJU dans l’analyse des données.

Avec la solution Energisme, vous comparez vos données de température avec vos consommations de chauffage sur des périodes modulables quotidiennes, mensuelles et annuelles. L’intégration des données météo vous permettra de visualiser la signature énergétique de votre site.

Certaines variables ont plus d’impact que d’autres sur la consommation de mes sites… comment définir leur niveau d’importance ?

Beaucoup de facteurs influent la consommation d’un bâtiment. Taux de fréquentation, saison froide ou chaude, rénovation énergétique de différents types… Comment savoir ce qui entrainé les économies que vous avez réalisé ?

En intégrant tous ces facteurs d’influence dans vos analyses, les modélisations mathématiques proposées par le logiciel Energisme quantifient l’impact de tous les facteurs qui influencent votre consommation. Avec cette modélisation, vous comprenez enfin les tenants et les aboutissants des variations de vos dépenses. Vous pouvez même prédire vos besoins en énergie… Et si la température extérieure augmentait de 5°c en moyenne sur les quatre prochains mois ? Modifiez la variable « température » et projetez-vous sur les quatre prochains mois. Le tout en deux clics.

Avez-vous chiffré les objectifs du plan de réduction de dépenses ?

Ces objectifs d’économies permettront aux employés de votre organisation de se motiver et de se projeter sur le long terme, surtout si ces objectifs sont réalistes. Fixer un chiffre est aussi un argument pour défendre votre projet et sa légitimité devant votre direction.

  • Définissez les ratios de référence pour chacune de vos installations. Comme expliqué précédemment, vous aurez peut-être besoin d’un expert pour établir des ratios réalistes et prenant en compte les particularités de votre infrastructure.
  • Calculez ce que le réajustement de ces ratios va entraîner en terme d’économies pour chaque bâtiment et équipement.
  • Evaluez régulièrement l’avancement du projet.

Les employés de votre organisation sont-ils impliqués dans votre projet ?

Notre plateforme d’efficacité énergétique met en relation tous les acteurs du bâtiment, en permettant à chacun de « travailler de son angle ».  Chaque utilisateur a des outils personnalisés pour ses besoins, et peut ainsi agir à son niveau.

  • L’acheteur d’énergie, en centralisant la totalité de ses contrats et factures sur une même interface, pourra visualiser les postes de dépenses principaux de son patrimoine, identifier les dérives de facturation, cerner les contrats surdimensionnés afin de les renégocier auprès de ses fournisseurs d’énergie.
  • Le chef d’usine, lui, pourra surveiller ses chaînes de production en temps réel. En cas de dérives ou d’anomalies de consommation, il sera alerté par Sms et Email.
  • Le directeur de filiale sera potentiellement intéressé par une comparaison entre les différents sites d’une région. Cette comparaison peut déboucher sur des classements de performance énergétique. Ainsi, les sites les plus énergivores seront la cible à prioriser dans le plan. A l’inverse, les sites les plus performants pourront peut-être donner des clés de bons comportements applicables au reste du patrimoine.
  • La direction, elle, s’orientera davantage vers des rapports trimestriels offrant une synthèse des avancées du plan de réduction des dépenses.

La plateforme Energisme a été conçue pour créer une synergie et une entente entre les différents acteurs de l’énergie dans l’organisation. Sur cette plateforme, les efforts individuels sont mutualisés. Ainsi, un forum « énergie » permettra à chaque employé et employeur de partager ses retours d’expériences, les bonnes pratiques qu’il a défini à force d’itérations et les frictions qu’il a connu dans ses recherches. Et parce que l’information circule, chaque employé apprend mieux, plus vite. Enrichie en permanence par de nouvelles idées, votre organisation en bénéficie à tous les niveaux.

Prenez-vous en compte la dimension énergétique lors de vos achats d’équipements ?

Les économies d’énergie générées par un matériel performant ne devraient pas être sous-estimées. Lorsque vous remplacez des équipements de gestion et de commande, gardez à l’esprit qu’un équipement énergivore peut finalement être moins rentable que l’équipement précédent, même s’il est plus performant (exemple des moteurs électriques). Pour bien choisir ses équipements, quatre conseils :

  • Veillez à toujours demander les spécifications énergétiques des équipements achetés (HPE).
  • Entrez en contact avec les responsables achats pour les sensibiliser à la question.
  • Gardez un raisonnement global, et de long terme.
  • Constituez une bibliothèque de toutes les documentations des constructeurs des équipements achetés. Quand vous aurez une pièce à remplacer, vous retrouverez en un rien de temps les caractéristiques du matériel nécessaire.

Utilisez-vous les résultats de votre politique environnementale pour communiquer en interne et en externe ?

Plus il y a d’employés informés et convaincus des bénéfices d’un comportement écoresponsable, et plus les résultats du plan seront bons ! La communication en interne aura donc autant d’impact que les actions d’amélioration elles-mêmes.

  • Organisez des demi-journées de formation et de sensibilisation.
  • Insistez sur les bénéfices concrets d’un comportement responsable. N’hésitez pas pour cela à prendre des équivalents qui permettent à vos interlocuteurs de se projeter.
  • Organisez des concours avec des incentives.
  • Assurez vous d’utiliser toutes les formes de communication possibles pour faire connaître vos résultats au grand public. L’image de votre organisation peut grandement en bénéficier.